Informatique Biotique

 

La préoccupation concernant les ondes électriques et électromagnétiques émises par nos appareils informatiques m’appelle à employer le mot biotique pour définir l’informatique qui protège l’utilisateur de ce fléau.

 

Nous parlons de plus en plus d’électricité biotique, équipement électrique d’un bâtiment dont le rôle est d’atténuer au maximum et protéger les habitants d’une exposition aux ondes électromagnétiques. Pour ce faire, on peut mettre en place des câbles ou gaines blindées, des interrupteurs automatiques de courant (I.A.C.). Il est à savoir que les constructions en architecture bois, de plus en plus fréquentes devraient toutes être équipées de la sorte. En effet, le bois, malgré qu’il soit matériau noble, plus encore que la pierre ou le béton, laisse passer les ondes électriques et électromagnétiques.

Mais qu'en est t-il du problème concernant nos ordinateurs?

Dans le principe, ces machines sont enveloppées d’une cage de métal (alliage métallique) qui fait office de cage de Faraday. Cette cage reliée à la masse, doit empêcher les perturbations électriques d’entrer et protéger ainsi les composants. Son but premier est de protéger l’appareil, non les utilisateurs qui se trouvent à proximité. Toutefois, cette méthode entraine de fait la protection de l’utilisateur.

Quid des câbles et transformateurs ?

Les câbles non blindés sont des éléments émetteurs. Cela concerne tous les câbles d’alimentation en courant alternatif. Cela ne concerne pas les câbles réseaux, les connexions pour la liaison vidéo (écran), les câbles USB, les connectiques pour le son, les liaisons vers les périphériques comme le clavier ou la souris (à condition qu’il soient filaires).

Les transformateurs sont particulièrement nocifs à cause de leur bobinage qui amplifie le phénomène. Il est préférable de les éloigner au maximum de l’utilisateur.

Que puis-je faire pour atténuer l’exposition aux ondes ?

Savoir éloigner les composants émetteurs permet d’amoindrir les flux électriques et électromagnétiques. Choisir, un ordinateur portable ou compact en lieu et place d’un poste fixe facilite la réduction du nombre de câbles. Bannir les connexions en Wifi et Bluetooth est salvateur. Pour le Wifi, il doit être désactivé sur la borne ADSL, mais aussi sur le poste final.

Si nous sommes loin de l’arrivée de la source ADSL, nous pouvons remplacer le procédé Wifi par des boitiers Courant Porteur en Ligne (CPL) qui permettent le déport en utilisant les lignes électriques existantes. Le CPL transporte ainsi le flux réseau en utilisant le courant du secteur. Mais, restons prudent car même si nous devons préférer ces boîtiers aux procédés sans fil, ils sont aussi émetteurs d’ondes (de plus ils consomment du courant pour leur propre fonctionnement).

La meilleure solution reste donc l’installation de câbles réseaux dans les diverses pièces de vie. Un câble réseau est constitué de mini brins conducteurs Ces derniers sont entourés d’un blindage métallique qui empêche l’intrusion des parasites externes. Là aussi, comme pour l’ordinateur, le procédé servant à préserver le système protège de fait les personnes.

Les puristes comprendront, qu’il est impératif de bannir tous périphériques communiquant par radio comme les souris, les claviers et casques sans fil (ce n’est pas toujours simple de se séparer de ces accessoires dont l’absence de fil facilite souvent l’emploi).

Concernant les transformateurs il est conseillé de les placer à plus d’un mètre de soi et de les limiter en nombre.

Il est intéressant d’installer une multiprise équipée d’un interrupteur général afin de couper toute alimentation lorsque le matériel n’est pas utilisé. Surtout lorsque ce même équipement se trouve dans une pièce de vie où l’on passe la plupart de son temps, comme un salon ou une chambre. Cette précaution permettra aussi de réduire la consommation d’énergie.

Comments are closed